Approche holistique du cancer Partie 5 : Gérer son stress et transformer ses émotions négatives en forces positives.

Le stress est vraisemblablement un des plus puissants carcinogène imaginable. Le stress augmente l’inflammation, affaiblit le système immunitaire et perturbe la régulation de la glycémie. Il existe un stress physique ou émotionnel. Ainsi une diète riche en sucres cause un stress chronique de la part du corps, ainsi que l’exposition à un environnement riche en toxines. Notre rythme de vie effréné, considéré comme normal, génère beaucoup de stress physique et psychologique et une personne sur quatre s’avoue très stressée dans la vie. Pour nous adapter à notre stress, nous sécrétons des hormones de stress comme le cortisol. Au long cours, la dérégulation de l’axe hormonal du stress va favoriser divers troubles comprenant des maladies métaboliques, ou des désordres thyroïdiens, de la fatigue chronique, une perte de libido et des états anxio-dépressifs.

Approche holistique du cancer Partie 4 : Contrôler la propagation du cancer et équilibrer ses hormones

Dans le développement du cancer, deux processus sont particulièrement dangereux et indiquent une perte de contrôle du cancer. Il s’agit de la formation de nouveaux vaisseaux pour soutenir la croissance du cancer (angiogenèse) et le développement du cancer à distance (métastase). Tout ce que nous avons vu jusqu’à présent aide à contenir et combattre le cancer, à savoir : une alimentation saine, pauvre en glucides (cétogène), une bonne détoxification des carcinogènes, un renforcement du microbiote et de l’immunité, ainsi que le contrôle de l’inflammation et du stress oxydatif. Il existe toutefois des approches particulières afin d’accentuer le contrôle de cette propagation.

Approche holistique du cancer Partie 3 : Calmer l’inflammation et le stress oxydatif

L’inflammation et le stress oxydatif sont deux mécanismes important dans la survenue d’un cancer. Une inflammation chronique stimule la production de radicaux libres hautement oxydants. Si nos défenses anti-oxydantes ne peuvent contrôler ces radicaux libres, notre organisme souffre de ce que l’on appelle le stress oxydatif qui peut causer des dommages à notre ADN et à nos mitochondries, et ainsi favoriser la survenue d’un cancer. L’alimentation est fortement concernée. En effet une alimentation dénaturée riche en sucres et en graisses inflammatoires associée à des apports insuffisants de végétaux favorise inflammation et stress oxydatif. À part l’alimentation, il existe de nombreuses causes liées à notre environnement favorisant des radicaux libres telles que les pesticides, l’alcool, la cigarette, le manque de sommeil, les produits chimiques, l’excès de poids, l’hyperglycémie, etc. Il est important de réduire le plus possible la formation de radicaux libres pour ne pas aggraver l’état inflammatoire et de stress oxydatif.

Approche holistique du cancer Partie 2 : Soutenir le microbiote et renforcer son immunité

Autant la chimiothérapie que les anti-inflammatoires peuvent endommager profondément notre microbiote (mucosité intestinale). C’est pourquoi la prise de probiotiques durant les chimiothérapies peut être particulièrement importante afin également de maintenir la fonction immunitaire. De plus, la prise d’inhibiteurs de la pompe à proton (anti-acides) peut impacter négativement le microbiote en diminuant la biodiversité et favorisant le développement de bactéries pathogènes (streptocoques, clostridium difficile) (15,16). Qu’elles sont les stratégies nutritionnelles et micronutritionnelles utiles afin de protéger le microbiote, améliorer l’efficacité et réduire la toxicité des traitements anti-cancers ?

Approche holistique du cancer Partie 1 : Diète anti-cancer, jeûne et détoxification

Dans cet article, je vous livre un condensé des dernières publications sur l’approche métabolique du cancer et des recherches scientifiques. Vous trouverez, en fin d’article, ma bibliographie et toutes les études concernant cet article. J’ai pu constater que les recherches dans ce domaine sont passionnantes et incroyables. Toutes  les approches dont nous allons parler dans cet article sont documentées scientifiquement. Je pense que ces approches plus naturelles sont déjà l’avenir de cette terrible maladie. On ne peut espérer guérir le d’un cancer seulement par des médicaments ou des manipulations génétiques.

En dernier lieu nous avons essayé de fournir des explications simples et claires et surtout des recommandations et des stratégies pratiques afin que les intéressés puissent concrètement appliquer ce qui est écrit. J’ai fractionné l’article en 6 parties afin de le rendre plus facile à lire, mais il s’agit bien d’une publication qui doit être lu entièrement.

Partie 3 : Protocoles naturels pour traiter vos reflux d’acidité (RGO) et apprendre à vous sevrer des IPP.

Nous avons vu dans la partie 1 que la médecine s’efforce de traiter les RGO avec des antiacides tels que les inhibiteurs de la pompe à proton. Toutefois, si ces médicaments peuvent être intéressants à court terme pour guérir un ulcère ou une érosion de la muqueuse, ils ne s’adressent pas aux causes du RGO et ne font que traiter les symptômes. De plus, nous avons vu qu’une prise à long terme de ces médicaments peut provoquer de nombreux problèmes incluant des carences en minéraux et vitamines (fer, calcium, magnésium, vitamine B12), des risques de développer des intolérances alimentaires par mal digestion ainsi que des risques de développer une pullulation bactérienne de l’intestin grêle (SIBO), l’acidité de l’estomac perdant son rôle protecteur antimicrobien. Dans cet article, des protocoles précis sont proposés afin de traiter naturellement vos reflux et de vous sevrer des médicaments si vous êtes déjà sous un traitement d’IPP. Il faut rester pragmatique, avoir la patiente de tester différentes substances afin de rechercher chez vous ce qui marche le mieux.