Le microbiote, Partie 1: Annonce d’une nouvelle médecine

microbiote 1

La relation entre l’équilibre des bactéries intestinales et notre santé est de plus en plus étudiée. Des publications médicales récentes montrent que le microbiote d’une personne sur quatre contient 40 % d’espèces de bactéries en moins. Cet appauvrissement entraîne un déséquilibre important permettant aux bactéries pathogènes de prendre le contrôle de nos intestins, au détriment des bactéries amies. Ce déséquilibre s’appelle une dysbiose intestinale et a pour conséquence d’exposer la muqueuse intestinale qui est ainsi moins bien protégée. Les parois de l’intestin deviennent poreuses et laissent passer des molécules toxiques, créant un état inflammatoire chronique qui peut engendrer des maladies chroniques, mais aussi des troubles psychiques.

Surpoids et obésité, et si c’était l’intestin

obesite1

Pourquoi grossit-t-on ? En premier lieu, on pourrait accuser l’industrie agro-alimentaire de nous proposer en abondance des aliments caloriques gras, sucrés et addictifs. On pourrait également reprocher à certaines personnes une vie trop sédentaire ne permettant pas de brûler leurs excès de calories. Beaucoup de personnes, dont de nombreux médecins, ont encore cette idée simpliste que l’on grossit parce que l’on mange trop de calories par rapport à celles consommées. Il s’agit d’une formule simple tenant compte de l’apport calorique entrant et sortant. En résumé, ce que nous n’arrivons pas utiliser nous le stockons.

L’émotivité, un atout féminin incompris

emotivite

L’émotivité, voilà ce dont on a le droit de parler sans honte en occident depuis peu de temps : tout au plus une quarantaine d’années, bien que le terrain fut préparé par Freud dès la fin du 19ème siècle.

De nombreux philosophes ont su souligner la cruciale importance de l’émotion en tant que marque d’humanité. L’instinct de survie serait parfaitement inopérant sans émotion visant à signaler un danger. En effet, la morale conçue par les philosophes a toujours été fondée sur des émotions telles que la pitié, ou l’indignation voire même la colère. De plus, sans une émotion de nature esthétique supposant de la part d’un individu une hypersensibilité, comment concevoir cette efflorescence de toutes les formes d’art que nous connaissons ?

La femme dans tous ces états Partie 1 : le syndrome prémenstruel en micronutrition

premenstruel1

Beaucoup de femmes souffrent de symptômes fréquents et cycliques connus sous le nom de syndrome prémenstruel (SPM). La fréquence du syndrome prémenstruel est variable touchant environ une femme sur 3, mais seulement 3 à 8 % ont un syndrome sévère ou des troubles psychiques handicapants. Ces symptômes peuvent chez certaines femmes débuter déjà après l’ovulation et se terminer au début des menstruations.

La femme dans tous ses états Partie 2 : Préménopause et ménopause, les approches naturelles

ménopause-1

La ménopause est une période physiologique naturelle de la femme correspondant à l’arrêt de son activité ovarienne. La ménopause arrive autour de 50 ans, c’est une période de plus en plus longue si l’on tient compte de l’espérance de vie actuelle. Il est dès lors légitime que la femme ménopausée puisse vivre cette période de sa vie, le mieux possible et en pleine santé.

Nouvel éclairage médical sur les bienfaits de la luminothérapie dans la dépression

luminotérapie

La luminothérapie est bien connue pour traiter la dépression saisonnière qui se manifeste en général entre octobre et mars. En effet, les journées plus courtes et la réduction de la lumière naturelle entrainent chez certaines personnes un état dépressif saisonnier. Plus récemment, des études médicales montrent que la luminothérapie est également efficace dans la dépression…