Neuro-psychiatrie

Le coaching de santé globale est peut-être la clé de votre santé ?

Print Friendly, PDF & Email

Nous allons voir dans cet article pourquoi il est quelquefois nécessaire pour réussir une prise en charge en médecine nutritionnelle de bénéficier de l’accompagnement d’un coaching santé. Il ne s’agit pas de recevoir des conseils d’une nutritionniste ou d’une diététicienne, mais d’une personne qui intègre en plus de la nutrition, une capacité à avoir une vision globale de l’individu et possède une palette d’outils pour aider la personne dans tous les aspects de sa vie permettant ainsi le changement nécessaire pour retrouver la santé. C’est ainsi qu’aux Etats-unis, s’est développé ces dernières années, une nouvelle approche d’accompagnement des patients qu’on nomme « health coaching ».

Les troubles digestifs chroniques sont fréquemment en relation avec un stress chronique ou un traumatisme affectif

Print Friendly, PDF & Email

Des études ont pu constater que les personnes souffrant de troubles digestifs chroniques souffraient assez fréquemment de troubles anxieux ou d’état de stress chronique. On retrouvait également dans une publication une association entre l’état d’anxiété des personnes et  la présence d’affections digestives comme la rectocolite, le SIBO, le colon irritable ou la présence d’hélicobacter pylori (3). Nous allons essayer de comprendre quels sont les mécanismes physiologiques qui relient ces états de stress émotionnels avec les troubles digestifs.

La Fibromyalgie Partie 2 : Approche holistique en médecine nutritionnelle

Print Friendly, PDF & Email

La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des symptômes cliniques relativement généraux et handicapants (fatigue, douleurs chroniques, trouble du sommeil, etc.). Les causes sont encore peu connues et probablement multiples. On a relié ce syndrome à diverses origines possibles (stress chronique, syndrome psychosomatique, intoxications aux métaux lourds, virus, maladie de Lyme, candidose, etc.), ceci sans aucune confirmation scientifique, malgré des années de recherche.

La fibromyalgie Partie 1 : Nouvelles hypothèses médicales

Print Friendly, PDF & Email

La Fibromyalgie représente l’exemple même d’une maladie des temps modernes dont la compréhension dépasse largement la vision classique de la médecine basée sur « l’organe malade ». C’est pourquoi souvent la médecine parle d’un syndrome dont l’origine n’est pas connue. La médecine n’arrive pas expliquer scientifiquement ce syndrome. C’est pourquoi le diagnostic est posé essentiellement sur des critères cliniques. Ainsi les critères édités par l’American Collegue of Rheumatology en1990 se basaient uniquement sur l’existence des douleurs chroniques généralisées avec la présence d’un certain nombre de points sensibles tendino-musculaires. Vingt ans plus tard, en 2010, ce n’est pas mieux puisque l’on a seulement élargi les critères en intégrant des symptômes déjà connus tels que la fatigue, les troubles du sommeil et les troubles cognitifs.

Quand la lumière de nos écrans endommage nos yeux, notre cerveau et perturbe notre santé

Print Friendly, PDF & Email

La lumière du jour a depuis toujours réglé notre horloge biologique, ce processus physiologique qui nous informe quand dormir et quand être réveillé. Les plantes, les animaux et même les bactéries ont un cycle circadien de 24 heures. Des récepteurs sensoriels au niveau de nos yeux sont activés à la lumière du jour et particulièrement ce sont les fréquences dans les spectres du bleu (autour de 480 nanomètres) qui nous stimulent le plus. La lumière du jour inclut la plupart des spectres lumineux, en plus de la lumière bleue.

Guérir l’anxiété, Rôle du stress et du microbiote, focus sur les psychobiotiques.

Print Friendly, PDF & Email

En médecine, le modèle théorique classique pour expliquer l’anxiété se base sur un dérèglement des neurotransmetteurs du cerveau. La solution médicale la plus utilisée est d’augmenter la production de molécules cérébrales calmantes agissant sur les récepteurs GABA. Parmi elles, les benzodiazépines restent les molécules les plus prescrites. Les effets sont rapides, mais s’accompagnent de nombreux inconvénients (somnolence, troubles de la mémoire, troubles de l’équilibre). De plus, ces médicaments produisent à la longue un phénomène d’accoutumance et de dépendance, raison pour laquelle ils devraient n’être pris que pendant de courtes périodes. Dans l’ensemble, ces approches médicamenteuses symptomatiques ne nous permettent pas d’appréhender les causes réelles de l’anxiété. Pour prendre en charge l’anxiété, il est nécessaire de s’interroger sur ce qui nous perturbe. Nous allons voir qu’il existe de nouveaux éclairages pour comprendre les racines de l’anxiété.