Face au COVID 19 faut-il repenser notre mode de vie et notre système de santé ?

Print Friendly, PDF & Email

Les études récentes montrent que le virus COVID 19 est un virus avec un taux faible de mortalité au alentour de 2 %, ce taux est probablement surévalué car il concerne surtout les gens testés positifs. Le taux réel est vraisemblablement moins de 1% si l’on intègre les personnes asymptomatiques ou peu symptomatiques qui ne sont souvent même pas testées et dont l’évolution est bénigne dans la majorité des cas. Pourtant chez certaines personnes souffrant de maladies de civilisations, ce virus peut se manifester sous une forme sévère voir être mortelle. Les maladies actuellement incriminées qui augmentent fortement le risque de mortalité sont : l’obésité, le diabète, les maladies cardio-vasculaires, le cancer, l’hypertension artérielle

Toutes ces maladies partagent des points communs, il s’agit de maladies qui sont liées à des dysfonctions métaboliques et immunitaires le plus souvent causées par notre environnement, notre style de vie et nos habitudes alimentaires. C’est pourquoi, au lieu de se concentrer uniquement sur le coronavirus, il est également important de comprendre comment notre société a favorisé des modes de vie qui ont affaibli une partie de la population.

Comment se protéger du COVID 19 en boostant son immunité antivirale

Print Friendly, PDF & Email

Le but de cet article est de vous responsabiliser. Dans cette période de confinement, vous pouvez choisir de vous ennuyer, tuer le temps devant un écran, boire, fumer ou manger une alimentation dévitalisée riches en féculent (pâtes, pizzas, pain) et en sucreries avec comme conséquence une baisse de votre vitalité et de votre immunité ou vous pouvez retrouver une meilleure santé et une immunité forte en suivant les recommandations ci-dessus. Rappelez-vous que nous pouvons utiliser le confinement comme une opportunité pour retrouver une meilleure santé physique et psychique et revoir nos priorités existentielles. Nos vies trépidantes ne nous laissaient pas le temps de prendre soin de nous. Maintenant nous avons du temps pour manger plus sainement, retrouver un meilleur sommeil, se détendre, faire de l’exercice si possible à l’extérieur en s’exposant au soleil, gérer son monde intérieur en évitant les pensées stressantes nourries par les médias et dépasser la peur en pratiquant une technique de gestion de stress comme la méditation, le yoga ou la cohérence cardiaque. Au lieu de nous isoler nous pouvons également communiquer régulièrement avec les gens qu’on apprécie ou qu’on aime en partageant des moments positifs. Vous avez également la possibilité de prendre certains suppléments qui vont renforcer encore plus vos défenses immunitaires. Votre vie vous appartient, à vous de choisir.

Les parasites, une cause souvent méconnue de troubles digestifs

Print Friendly, PDF & Email

Il existe encore la croyance chez de nombreuses personnes que les parasites concernent uniquement les pays du tiers monde. En réalité les parasites sont présents un peu partout et utilisent de nombreux moyens pour nous contaminer.  Par exemple, un vecteur de contamination fréquent sont les animaux de compagnies comme le chat et le chien, surtout s’ils dorment dans le lit, lorsqu’ils nous lèchent ou lorsqu’on les embrasse. On peut également les trouver dans les bars à salades, dans les sushis et dans divers autres aliments, ainsi que dans la terre, l’eau etc.

Génétique et troubles digestifs. Le gène FUT2, marketing ou science ?

Print Friendly, PDF & Email

Le séquençage du génome humain s’est terminé en 2004, malgré cela nous sommes encore dans l’enfance de cette nouvelle science et nous continuons à découvrir comment certains gènes nous prédisposent à des maladies. Nous constatons qu’il existe une infinité de variations de nos gènes appelées polymorphismes génétiques (SNP) pouvant être responsables d’activités enzymatiques moins performantes et ainsi favoriser des maladies.

Découvrez l’importance des prokinétiques dans les troubles digestifs

Print Friendly, PDF & Email

Les articles précédents sur le SIBO nous ont aidé à comprendre ce qu’était le SIBO, comment le diagnostiquer et le prendre en charge. Toutefois, la récidive des pullulations bactériennes de l’intestin grêle sont fréquentes en raison souvent d’un dysfonctionnement du complexe moteur migrant (CMM), système qui permet l’élimination des bactéries résiduelles et des fibres non digérées vers le colon.  Nous allons comprendre pourquoi la prise de prokinétiques devient importante pour réduire les récidives d’un SIBO en stimulant le CMM. D’autre part, les prokinétiques sont des substances très efficaces pour réduire de nombreux symptômes digestifs, tels que nausées, éructations, reflux d’acidité ainsi que dysphagie, ballonnements, douleurs abdominales ou constipation.