Comment le régime alimentaire peut-il avoir un effet sur le ronflement ?

Print Friendly, PDF & Email

Le ronflement, bien souvent considéré comme un événement naturel survenant de manière aléatoire chez les individus, tient en réalité ses sources dans différents facteurs, parfois interdépendants. Le dénominateur commun à tous les ronflements est la présence, dans les voies aériennes supérieures, d’un canal étroit où la circulation de l’air provoque une vibration des tissus adjacents. C’est cette vibration qui est à l’origine du bruit que l’on associe aux ronflements. Différentes causes peuvent être à l’origine de ce canal étroit:

  • Faiblesse des tissus : lorsque l’air circule dans des voies aériennes alors flasques, celles-ci se touchent et provoquent la vibration mentionnée ci-dessus
  • Anomalie physionomique : un élargissement du cartilage nasal, des polypes ou encore un dépôt graisseux dans les tissus des voies respiratoires peuvent également en être à l’origine
  • Relaxation extrême des muscles au niveau des voies respiratoire supérieures ; cela concerne principalement la base de la langue qui, lorsqu’elle se relâche pendant la phase de sommeil, se glisse dans la paroi arrière du pharynx, rétrécissant alors l’espace dédié à la circulation de l’air

Il existe donc différents types de ronflements, en fonction des causes mentionnées ci-dessus.

Tout d’abord, le ronflement dit habituel, c’est-à-dire non pathologique, ne présente aucune obstruction des voies respiratoires mais seulement un canal étroit, quel qu’en soit la cause, avec des tissus adjacents sous légère tension. Dans le cas du syndrome de haute résistance des voies aériennes supérieures (SHRVAS), il n’y également aucune obstruction des voies aériennes, mais on observe en revanche une forte résistance des voies respiratoires, dû à un canal particulièrement étroit – principalement causé par une faiblesse de la langue ou des tissus présents dans les voies aériennes supérieures

Enfin, l’apnée obstructive du sommeil est également associé aux ronflements : dans ce cas, on observe une obstruction complète et temporaire à un ou plusieurs endroits dans les voies aériennes supérieures (causes : faiblesse des tissus musculaire, relâchement de la langue). Le phénomène d’apnée du sommeil est donc caractérisé par des arrêts involontaires de la respiration durant le sommeil. Il survient en général chez les personnes souffrant de surpoid et les personnes âgées. Ces périodes d’apnée, pouvant durer de 10 secondes à 2 minutes, ont pour conséquence une fatigue diurne, dû aux micro-réveils du dormeur à chaque phase d’apnée.

Bien que ronflements et apnée du sommeil soient souvent liés, il ne faut cependant pas les confondre: l’apnée du sommeil est dû à un manque de tonicité des muscles de la langue, provoquant une obstruction ponctuelle des voies respiratoires durant le sommeil, tandis que le ronflement correspond à une vibration des tissus respiratoires. Il convient donc, avant d’engager toute démarche contre les ronflements, d’en déterminer la source, qui peut parfois provenir d’une apnée du sommeil. Dans ce dernier cas, le régime alimentaire n’est certainement pas solution la plus adaptée, il convient alors d’en parler à un médecin qui pourra entreprendre un thérapie, type masque facial CPAP, orthèse d’avancée mandibulaire ou gilet de thérapie positionnelle contre l’apnée du sommeil. Dans le cas d’une apnée du sommeil légère à modérée, des traitements plus basiques tels que l’amélioration de l’hygiène de vie peuvent parfois suffir à résoudre le problème.

Pour les personnes souffrant de ronflement dits classiques, donc, le régime alimentaire peut s’avérer être un remède particulièrement efficace et naturel contre ces désagréments nocturnes. D’une part, parce-qu’un régime alimentaire équilibré amène à une perte de poids, et que la perte de poids permet à son tour de désengorger les voies aériennes. En effet, l’excès de graisse présent dans les tissus adipeux disparaît avec la perte de poid et permet donc de libérer la pression autrefois exercée sur les flux respiratoires.

D’autre part, certains ingrédients permettent d’éliminer le mucus présent dans les fosses nasales et donc d’améliorer la circulation de l’air durant le sommeil. Voici donc une liste d’aliments à privilégier avant le coucher:

  • Thé
  • Miel
  • Algues
  • Citron
  • Thym
  • Ail

Il peut donc être intéressant de consommer ce type d’aliment le soir avant d’aller dormir, afin de faciliter le passage de l’air durant la nuit. Si cela ne vous rebute pas, le vinaigre de cidre reste un bon remède de grand-mère contre les ronflements : vous pouvez par exemple diluer une cuillère à soupe de vinaigre de cidre dans un verre d’eau, et consommer le tout avant d’aller vous coucher.

Certains aliments sont cependant à proscrire dans le cas d’une thérapie contre les ronflements. En effet, il faut éviter la consommation d’aliments gras le soir, telle que la viande rouge grasse, mais encore les produits laitiers. En effet, ces derniers, particulièrement longs à digérer, favorisent ronflements et apnée du sommeil. De même, la consommation d’alcool est à éviter le soir : en agissant comme un vasodilatateur, il accentue le relâchement musculaire et favorise le ronflement.

De manière générale, si l’organisme reçoit tous les nutriments dont il a besoin, les processus métaboliques peuvent fonctionner efficacement. Ces réserves doivent évidemment être reconstituées, afin de permettre à l’organisme de régénérer son énergie durant le sommeil. Il est donc nécessaire de dîner avant d’aller se coucher, le tout étant de limiter les quantités, en évitant gros repas et festins de soirée avant d’aller dormir. En effet, cela mobilise de manière importante le tractus gastro-intestinal, retardant davantage l’endormissement. En conséquence, il est conseillé d’attendre environ deux heures après avoir mangé pour aller se coucher, afin que l’estomac ait le temps de digérer les aliments ingérés.

A retenir, donc : une alimentation équilibrée reste un remède efficace et naturel pour éviter les ronflements, à condition bien-sûr que les autres pistes telle que l’apnée du sommeil aient été éliminées!

___________________________________________

Article rédigé le 26 Octobre 2018 par Hannes Wakonig,

de la Société Européenne de la santé du sommeil (ESSH).

En partenariat avec la plateforme http:/somnishop.fr/

Dr. A. D'Oro

Dr. A. D'Oro

Consultations en Micronutrition et Alimentation Santé, site: www.plomed.ch, Email: secretairedoro@gmail.com,Tel: +41.22.301.63.38, 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.