Dr. A. D'Oro

Dr. A. D'Oro

Consultations en Micronutrition et Alimentation Santé, site: http://www.plomed.ch, Email: secretairedoro@gmail.com,Tel: +41.22.301.63.38,

Génétique et troubles digestifs. Le gène FUT2, marketing ou science ?

Le séquençage du génome humain s’est terminé en 2004, malgré cela nous sommes encore dans l’enfance de cette nouvelle science et nous continuons à découvrir comment certains gènes nous prédisposent à des maladies. Nous constatons qu’il existe une infinité de variations de nos gènes appelées polymorphismes génétiques (SNP) pouvant être responsables d’activités enzymatiques moins performantes et ainsi favoriser des maladies.

Découvrez l’importance des prokinétiques dans les troubles digestifs

Les articles précédents sur le SIBO nous ont aidé à comprendre ce qu’était le SIBO, comment le diagnostiquer et le prendre en charge. Toutefois, la récidive des pullulations bactériennes de l’intestin grêle sont fréquentes en raison souvent d’un dysfonctionnement du complexe moteur migrant (CMM), système qui permet l’élimination des bactéries résiduelles et des fibres non digérées vers le colon.  Nous allons comprendre pourquoi la prise de prokinétiques devient importante pour réduire les récidives d’un SIBO en stimulant le CMM. D’autre part, les prokinétiques sont des substances très efficaces pour réduire de nombreux symptômes digestifs, tels que nausées, éructations, reflux d’acidité ainsi que dysphagie, ballonnements, douleurs abdominales ou constipation.

Les probiotiques dans les troubles digestifs, entre commerce et science.

Depuis quelques décennies, la science c’est de nouveau intéressé aux probiotiques, d’autant plus que nos connaissances sur le microbiote se sont améliorées. Ainsi, ces 20 dernières années, les études sur les probiotiques ont explosé démontrant des effets positifs sur de nombreuses pathologies non seulement digestives mais également extra digestives comme la dysplasie du col, la mastite, le diabète, l’obésité, la dépression et l’anxiété, l’immunité, les allergies alimentaires, le reflux ou l’endométriose. Avant d’aborder l’utilité des probiotiques, il est important de clarifier certains concepts sur ce sujet

Hélicobacter pylori et ulcère de l’estomac, alternatives naturelles

La médecine estime que l’origine de la majorité des ulcères est due à une bactérie appelée l’Hélicobacter Pylori. On retrouve cette bactérie dans plus de 80% des ulcères de l’estomac et à 90% dans les ulcères du duodénum. Il est certain que d’autres facteurs jouent un rôle important dans la survenue d’un ulcère tels que la prise excessive d’aspirine ou d’anti-inflammatoires, le stress, le tabagisme ou l’abus d’alcool. Certains de ces facteurs réduiraient la qualité de protection de la muqueuse gastrique et d’autres augmenteraient la production d’acidité. Le traitement de l’ulcère a pour but de réduire les 2 facteurs retenus importants, à savoir l’acidité gastrique et l’hélicobacter pylori. Le traitement consiste donc de réduire l’acidité gastrique le plus souvent par la prescription d’inhibiteurs de la pompe à protons et parallèlement d’éradiquer l’hélicobacter pylori par combinaison d’antibiotiques.

L’analyse du microbiote, un atout pour restaurer son écosystème intestinal

Voici tout juste une année, j’ai publié sur ce blog un article sur l’analyse du microbiote (par séquençage ADN). J’estimais, à l’époque, que nous étions au début de l’exploration du microbiote et que bien que ces analyses soient intéressantes, l’intérêt de ces examens dans la prise en charge du microbiote restait encore discutable. Maintenant, nous avons un peu plus de recul et le but de cet article est de montrer que ces analyses nous amènent des informations de plus en plus utiles pour la prise en charge de notre microbiote. Nous allons voir quels sont les éléments vraiment importants que nous pouvons extraire de ces analyses et surtout quelles sont les stratégies thérapeutiques qui en découlent et qui vont permettre une restauration plus ciblée du microbiote.