La grossesse vue par une sage-femme de naissance active

Print Friendly, PDF & Email

« Tout comme un jardin s’organise avant d’y accueillir la semence, une grossesse, un accouchement et l’accompagnement des enfants se préparent bien avant la conception. »

Pourquoi la grossesse devrait-elle se préparer bien avant la conception ?

Idéalement, je pense que si les parents ou futurs parents ont la possibilité de préparer leur terrain, la santé des enfants à venir pourrait s’en trouver améliorée.

Sans faire de l’eugénisme, quoique, en homéopathie ce soit possible, (je l’ai fait il y a trente six ans !)

Même si les grossesses spontanées obéissent particulièrement à la nature et ne laissent pas toujours le temps aux futurs parents ou parents de réfléchir pour se préparer… Les parents qui s’en sont préoccupés ont la possibilité d’avoir accès à des informations très importantes concernant la santé. Autant dire qu’il y a lieu de bien connaître le fonctionnement du corps féminin. Ce qui permet aux couples de savoir la date de la fécondation, de la conception et la date prévue du terme de la grossesse sans passer par les soit-disantes « indispensables écographies », cette machine intrusive qui a remplacé les gestes moins sophistiqués.

Heureusement, souvent le temps des romances permet aux couples de vivre cette première période avec moins de stress, de clarifier et de concevoir un agréable programme de vie.

Surtout pour la femme, la femme enceinte qui accède à la maternité (!) elle a besoin de calme, de sécurité et beaucoup d’amour. Ce but en soi, choisi et bien établi avec la conscience, est à poursuivre durant toute la grossesse, afin de porter des bébés confiants dans la vie, de leur offrir de la stabilité et de la disponibilité.

Evidemment, l’alimentation saine et naturelle assure une construction solide au petit d’homme, sans obésité, et prévient les maladies cardiovasculaires. Les indispensables Vitamine B9 et la vitamine C recommandée non seulement pendant la grossesse mais aussi pour faciliter un bon déroulement de l’accouchement en diminuant l’intensité du ressenti de la contraction. Toutes les préventions favoriseront un bon équilibre psychique et physique pour une grossesse épanouie et un accouchement normal. Ainsi, la cellule familiale se prépare à apporter de nouveaux sujets sains pour un monde à guérir… Notre planète a bien besoin de gens équilibrés.

Durant la grossesse, je recommande le chant à tous les couples enceints, (s’ils en ont envie, bien sûr !) C’est un des meilleurs moyens, avec les ballades dans la nature, de respirer, de se détendre, de se recentrer entre ciel et terre, de repositionner le bassin, d’être davantage en lien avec le fœtus, en plus, de retrouver, si nécessaire, la joie égarée. Grâce aux recherches, on reconnaît que les fonctions du cerveau sont améliorées par la musique, notamment par les sons de la voix. Durant la grossesse, le chant permet à tous les deux, à la mère d’élever ses vibrations spirituelles et au père, par sa tonalité plus grave, de favoriser à leur enfant un meilleur enracinement. J’ai remarqué que lorsque les parents osent chanter, les accouchements se passent mieux. La timidité est une entrave ! Dans les salles d’accouchement, lorsque les parents chantent, le personnel médical évite leur présence inutile et ne dérange pas la femme qui accouche… Le corps médical se contente de sourire, de sortir de la pièce où baigne déjà une atmosphère favorable et c’est bon signe !

Le bruit est à éviter, le shopping répété et les concerts tonitruants, les décibels élevés peuvent être dommageables pour les fœtus ou les bébés.

grossesse2Ce qui est à éviter : l’alcool, la fumée sous toutes ses formes, ainsi que le thé et le café.

Le chocolat n’est pas proscrit, le chocolat noir surtout s’il est partagé et apprécié, à manger modérément ! Le repos est conseillé, les siestes à organiser s’il existe déjà des enfants en bas âge. Les graines germées et les jeunes pousses augmentent la vitalité de tous.

La montagne… remplace les Fleurs de Bach (préparation avec des plantes) ; mais, en cas de fluctuation du moral, parfois possible chez les femmes enceintes, ces Fleurs en bouteilles harmonisent subtilement l’âme. Bien ciblées, elles font merveille et ne causent ni accoutumance nocive ni effets secondaires.

grossesse3Nos amies les plantes indiquées pour la grossesse sont : trèfle des prés, feuilles de grande ortie, feuilles de framboisier, feuille de dent-de-lion, camomille pour n’en citer que quelques unes.

L’allaitement se prépare aussi bien avant l’accouchement pour éviter : les difficultés et les déconvenues. Jouir enfin de cette chance de pouvoir nourrir tout simplement son enfant dans la joie. (Il y a toujours LA LEACHE LEAGUE pour accompagner avant ou après les femmes esseulées et désireuses de nourrir envers et contre toutes sortes de publicités ou de pressions familiales et professionnelles.)

L’haptonomie, le yoga, la sophrologie, la gymnastique douce sont, de nos jours, autant de possibilités pour se brancher judicieusement durant la grossesse. La présence de félins est favorable car, les chats sont de bons professeurs de yoga ! Prudence avec l’hygiène.

La fréquentation des amis porteurs de bons messages, surtout lors de partages d’un excellent repas, permet une sécrétion d’hormone appelée ocytocine ou hormone de l’amour. Pensons aussi aux massages qui font du bien. Si les couples négligent l’aspect essentiel de se toucher en dehors des ébats amoureux, rester dans le corps et unir les cœurs par leurs propres mains leur indiqueront le chemin. En cas de carence, il ne faut pas hésiter à aller se faire masser chez une bonne masseuse ou un bon masseur, car il n’y a pas de mal à se faire du bien, surtout pendant la grossesse. Bien que la mère soit privilégiée avec son bébé, durant la grossesse, le tantrisme, très à la mode, offre un bon rapprochement cœur-corps-esprit pour le couple, non pour des performances sexuelles, mais pour nourrir l’affect. Le père ne s’oubliera et n’oubliera pas de donner et de prendre à la source d’un amour sacré.grossesse4

Je conseille encore vivement de fréquenter les bonnes sages-femmes qui ont encore l’œil et le savoir-faire et de s’éloigner le plus possible des médecins gynécologues et pédiatres angoissés et même, ne pas rôder trop près des hôpitaux ! Rappelons-nous que la grossesse et

l’accouchement ne sont pas des maladies. S’écarter des règles simples et de bon sens ne fait, hélas que créer des pathologies, restons positifs.

Anny Martigny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.