Nouvel éclairage médical sur les bienfaits de la luminothérapie dans la dépression

Print Friendly, PDF & Email

La luminothérapie est bien connue pour traiter la dépression saisonnière qui se manifeste en général entre octobre et mars. En effet, les journées plus courtes et la réduction de la lumière naturelle entrainent chez certaines personnes un état dépressif saisonnier. Plus récemment, des études médicales montrent que la luminothérapie est également efficace dans la dépression non saisonnière.

En effet, dans une revue prestigieuse de psychiatrie parue en 2016, les auteurs ont évalué, chez des personnes souffrant de dépression majeure, l’effet de la luminothérapie comparé à un traitement antidépresseur (fluoxétine). La luminothérapie seule ou combinée avec l’antidépresseur était cliniquement efficace chez les adultes souffrant de dépression majeure. De plus, la combinaison des deux traitements était plus efficace que chacun des traitements isolés (1). Cette publication fait écho à une autre étude récente publiée en mai 2015 qui a également comparé, chez des personnes souffrant de dépression majeur, un traitement par antidépresseur (venlafaxine) associé ou non avec la luminothérapie. L’effet de la combinaison des deux traitements était beaucoup plus efficace et rapide (2). Encore plus intéressant, une publication de septembre 2015 a montré que la luminothérapie pouvait être une approche efficace et rapide en adjonction chez les patients dépressifs résistant aux traitements antidépresseurs (3).

La luminothérapie non seulement est efficace dans la dépression majeure mais permet également d’améliorer la sensibilité à l’insuline chez des personnes dépressives souffrant également de diabète, c’est tout au moins ce que montre une étude randomisée de 2015 (4). D’autre part, plusieurs études récentes en 2015 mettent également en évidence une efficacité de la luminothérapie dans la dépression chez les enfants et les adolescents (5,6).

Remarque :

Les études nous montrent que la luminothérapie a d’autres indications que la dépression saisonnière et qu’elle a toute sa place dans l’arsenal thérapeutique de la dépression autant chez l’adulte que chez le jeune. Ceci ouvre la porte à l’utilisation d’un traitement non médicamenteux et bien toléré dans cette maladie qui reste l’affection psychique la plus courante et qui touche près de 3 millions de personnes en France.

 Référence :

  1. Lam RW « Efficacy of bright light treatment, fluoxetine, and the combination in patients with nonseasonal major depressive disorder : a randomized clinical trial » JAMA Psychiatry, 2016 Jan 1,73(1) :56-63
  2. Guzel Ozdemir « Comparaison of venlafaxine alone versus venlafaxine plus bright light therapy combination for severe major depressive disorder » J Clin Psychiatry 2015 May ;76(5)
  3. Camardese G. « Augmentation of light therapy in difficult-to-treat depressed patients : an open-label trial in both unipolar and bipolar patients » Neuropsychiatr Dis Treat 2015 Sep 9 ;11 :2331-8
  4. Brouwer A. « Light therapy for better mood and insulin sensitivity in patients with major depression and type 2 diabetes : a randomised, double-blind,parallel-arm trial » BMC Psychiatry, 2015 Jul 24 ;15 :169
  5. Hazell P. « Depression in children and adolescents : a complementary therapies » BMJ Clin Evid 2015 Dec 8
  6. Gest S « Chronotherapeutic treatments for depression in youth » Eur Child Adolesc Psychiatry, 2016 Feb 25(2) :151-61

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.