Alimentation et performances scolaires des enfants : trois études récentes révélatrices

Print Friendly, PDF & Email

Une alimentation saine est associée à de meilleures performances scolaires

scolaire-1Des chercheurs se sont penchés sur la relation entre la diète méditerranéenne et les performances scolaires (1). Pour cela, ils ont suivi 1 370 adolescents espagnols âgés d’environ 12 ans entre 2011 et 2012. Les habitudes alimentaires ont été suivies par des questionnaires validés et les adolescents ont été séparés en 3 groupes selon leur niveau d’adhésion à une alimentation de type méditerranéenne. Le groupe qui avait la meilleure adhérence à ce modèle alimentaire avait clairement de meilleurs scores de performance scolaire par rapport au groupe qui était le plus éloigné d’une alimentation saine. Les chercheurs ont conclu qu’une alimentation saine de type méditerranéenne permettait d’influencer de façon bénéfique les performances scolaires des adolescents.

Pour rappel, la diète méditerranéenne n’est pas vraiment une diète en soi-même, mais plutôt un modèle alimentaire suivi par différents pays autour de la méditerranée incluant la Grèce, la Crète, l’Italie, l’Espagne ou le sud de la France. Ces habitudes alimentaires ont nettement diminué dans ces pays depuis un demi-siècle avec la globalisation de la Western diet. Ce qui caractérise la diète méditerranéenne est la consommation importante de végétaux, de fruits de saisons, de noix et de céréales complètes.  L’huile d’olive est la source de gras principal et les protéines sont amenées par du fromage et des yaourts de chèvre ou de brebis de façon modérée ainsi que du poisson et des viandes blanches (poulet, dinde) ou des œufs. Les repas sont conviviaux, préparés dans un cadre relaxant. L’important est le partage social dans la bonne humeur, ce qui s’oppose avec le modèle occidental classique du repas rapide, souvent dans un cadre affairé et stressant.

  • Esteban-Cornejo I « Adherence to the Mediterranean diet and academic performance in youth : The UP & DOWN study » Eur J Nutr 2016 Apr ; 55 (3) :1133-40

Les habitudes alimentaires des adolescents sont en relation avec leurs performances scolaires

scolaire-2Cette grande étude, publiée récemment (1), a évalué sur 4 ans, chez plus de 350 000 adolescents, la fréquence de consommation de divers type d’aliments tels que les fruits, les sodas, la junkfood (par exemple frites, hamburgers), les confiseries ou les produits laitiers. Il s’agissait de questionnaires analysant les habitudes alimentaires des 7 derniers jours tenant compte également de la régularité des repas, particulièrement le petit-déjeuner. Les conclusions statistiques ont montré que les enfants qui consommaient en quantité des légumes, des produits laitiers et qui prenaient un petit-déjeuner équilibré avaient les meilleurs résultats scolaires. A l’opposé, les adolescents qui consommaient régulièrement des sodas, une alimentation junkfood et des confiseries avaient de moins bonnes performances scolaires. Selon les auteurs, cette étude confirme de nombreuses autres études sur le sujet en retrouvant une association positive entre les habitudes alimentaires et les performances scolaires.

  • Kim Sy « Dietary habits are associated with school performance in Adolescents. » Medicine 2016 Mar ;95(12)

Les enfants qui reçoivent une supplémentation en bonnes graisses ont de meilleures performances scolaires

scolaire-3Une étude suédoise publiée en août 2016 (1) dans le « journal of Child Psychology and Psychiatry »a confirmé l’intérêt des bonnes graisses polyinsaturées pour le cerveau de l’enfant. Les chercheurs ont enrôlé environ 150 enfants âgés de 9 ans, séparés en deux groupes, dont l’un recevait une supplémentation d’acide gras oméga 3 et 6 et l’autre groupe, un placebo. Après 3 mois de traitement, on a pu constater une nette amélioration des capacités de lecture dans le groupe traité par les bonnes graisses, les bénéfices les plus nets ont été constatés chez les enfants souffrant de trouble de l’attention. Les constats ont été faits sur la vitesse de lecture, la prononciation des mots et la compréhension du texte.

Ces études confirment les effets positifs des omégas 3 sur les capacités cognitives de l’enfant et de l’adulte. Pour rappel, les acides gras oméga 3 sont retrouvés dans des aliments tels que les poissons des mers froides (saumon, anchois, sardine, etc..), les noix et certaines huiles (huile de lin, de colza, de chanvre ou de cameline).

  • Johnson M «  Omega 3/6 fatty acids for reading in children : a randomized, double blind, placebo-controlled trial in 9 year-old mainstream school children in Sweden » J Child Psychol Psychiatry, 2016 Aug 22

 

 

© 2016, Dr. A. D’Oro. All rights reserved.

Dr. A. D'Oro

Consultations en Micronutrition et Alimentation Santé, site: http://www.plomed.ch, Email: secretairedoro@gmail.com, Tel: +41.22.301.63.38,

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x