L ’eau hydrogénée pour la prévention de la santé, les performances physiques et le vieillissement

Print Friendly, PDF & Email

Préface

Est-ce que la thérapie à l’eau hydrogénée fera le buzz ces prochaines années ? Cette dernière décennie plusieurs publications se sont penchées sur l’effet de l’hydrogène comme nouvelle option thérapeutique chez l’être humain (A).

L’hydrogène a montré des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes significatives et est reconnu comme une thérapie potentielle pour diverses maladies que ce soit pour les maladies cardio-vasculaires, le cancer ou d’autres pathologies dégénératives liées au stress oxydatif (B).

J’ai pu échanger sur l’approche thérapeutique de l’eau hydrogénée avec une spécialiste reconnue des systèmes de filtration de l’eau et de la bioélectronique de Vincent, à savoir Mme BARRIER Fabienne qui est également la conceptrice du filtre à eau Osmodyn. Elle m’a fourni une documentation scientifique sur cette thérapie prometteuse et m’a parlé aussi de résultats thérapeutiques importants de l’eau hydrogénée sur certains de ces clients, c’est pourquoi je lui ai demandé d’écrire pour mon blog un article pratique sur l’eau hydrogénée, son utilisation, les précautions à prendre, le type d’appareil à utiliser etc. J’espère que ces informations seront utiles pour mieux comprendre cette approche thérapeutique.

Dr Antonello D’oro

Article de Fabienne Barrier        

Introduction

Le nom « hydrogène » date du au XIII e siècle. Il est attribué au chimiste français Lavoisier après que le chimiste anglais Cavendisch ait démontré l’existence de cet « air inflammable » Il vient du grec « hudôr » qui signifie « eau », et « gennen » qui signifie « engendrer ». Ce gaz réagit effectivement avec l’oxygène pour former de la rosée d’eau. L’hydrogène a un rôle régulateur dans notre organisme. Il a l’avantage d’être une toute petite molécule, si petite qu’elle peut se diffuser rapidement dans notre organisme et pénétrer dans les cellules et les tissus. Elle est réductrice et rapidement absorbée par le sang et le filtre pulmonaire. Par son rôle antioxydant, démontré par de nombreuses études cliniques, elle va s’attaquer aux radicaux libres en libérant des électrons et neutraliser leurs effets néfastes sur la santé et capturer les espèces réactives de l’oxygène qui déclenchent des mécanismes inflammatoires.

Notre bonne santé est le fruit d’un équilibre entre l’oxydation et les antioxydants. Lorsqu’il y a un déséquilibre entre la production de radicaux libres et la capacité de l’organisme de les neutraliser, les radicaux libres commencent à endommager les protéines, l’ADN et les membranes cellulaires au cours d’un processus appelé stress oxydatif, entrainant une altération cellulaire, une baisse des défenses immunitaires et une élévation de risques de maladie, un vieillissement cutané précoce….

Les causes d’oxydation sont nombreuses (la pollution, le tabagisme, une exposition au soleil, l’alcool, …, des carences métaboliques dues à une mauvaise alimentation, le sport) et créent un stress caractérisé par déséquilibre due à une production de radicaux libres en excès (vieillissement prématuré, tâches, rides, douleurs, maladies inflammatoires…)

Des effets très prometteurs.

A l’origine Japonaise, la technique d’hydrogénisation de l’eau a été introduite en 1965 dans la pharmacopée Japonaise, avec l’agrément définitif des autorités sanitaires japonaises en 2005, dans le but de soulager exclusivement les patients atteints de troubles gastro-intestinaux et en hémodialyse. Une nouvelle évaluation clinique positive effectuée entre 1996 et 1999 a permis aux autorités sanitaires d’agréer définitivement ces appareils d’électrolyse comme équipements médicaux pour l’usage domestique au Japon.

Depuis, de nombreuses études américaines montrent que l’eau hydrogénée peut réduire le stress oxydatif chez les personnes ayant des maladies dégénératives et chez les personnes subissant des radiations. Cette approche peut également augmenter les performances chez les athlètes et améliorer certains marqueurs sanguins chez les personnes atteintes du syndrome métabolique.

Pourtant certaines sociétés n’hésitent pas à vanter des effets miraculeux sans que les mécanismes n’aient été tous confirmés ou étudiés chez l’homme. Le matériel que nous proposons, (HYDRON) a fait l’objet d’une étude in vitro en juin 2017 (1) dans le but de déterminer les effets possibles sur la vitalité causée par l’eau électrolytique et la présence d’hydrogène dedans, ainsi que l’activité anti-oxydante cellulaire à l’aide de deux modèles de cellules humaines.

De l’hydrogène contre la Covid-19 : le lancement d’une étude clinique inédite

Un essai clinique « Hydrocovid » (2) est lancé depuis janvier 2021, en France, Serbie et Tunisie par un groupe de médecins et scientifiques du CHU de Grenoble afin de tester l’impact de l’hydrogène sur la maladie et de déterminer dans quelle mesure boire un demi-litre d’eau additionnée d’hydrogène pourrait éviter les réactions inflammatoires qui conduisent les malades à l’hôpital.

Cette étude tente de démontrer avec le Dr Yoann Gaboreau, médecin généraliste et investigateur principal de cette étude que l’hydrogène pourrait aussi agir sur les voies de signalisation, et interrompre la cascade de réactions inflammatoires qui se produisent lors de la Covid-19, conduisant à l’hospitalisation. Les patients se verront proposer une cure de 21 jours consistant à boire 2 fois par jour 250 ml d’eau enrichie en hydrogène.

Encouragée par les résultats in vitro, l’équipe pense pouvoir démontrer l’intérêt de l’hydrogène contre la Covid-19, d’autant qu’en Chine, les patients à l’hôpital sont désormais officiellement supplémentés avec de l’hydrogène inhalé. Les premiers résultats publiés semblent montrer une efficacité pour réduire les complications.

Comment fabriquer de l’hydrogène ?

L’hydrogène peut être fabriquée à partir de l’eau par photo électrolyse, une cellule photoélectrochimique est trempée dans l’eau qui sous l’effet de la lumière solaire décompose l’eau et sépare les bulles d’hydrogène et d’oxygène. L’hydrogène peut aussi être fabriqué à partir de l’électricité par l’électrolyse de l’eau. La technique consiste, à l’aide d’un courant électrique, à décomposer l’eau (H2O), en dioxygène (O2), d’un côté, et en dihydrogène (H2) de l’autre pour créer de l’eau hydrogénée.

Fabriquer de l’hydrogène à partir de l’eau de son eau du robinet ?

A en croire quelques sites web, et quelques revendeurs, il suffirait d’un peu d’eau du robinet et d’appuyer sur un bouton pour obtenir une bonne eau hydrogénée en 3 minutes chrono !

Faux, cette opération dont le but est d’obtenir de l’eau enrichie en hydrogène avec un haut pouvoir antioxydant doit respecter quelques règles de précautions.

Quelle eau peut-on hydrogéner ?

Si au départ l’eau de ville est très minéralisée avec des éléments indésirables ou toxiques, l’eau à la sortie de votre appareil le sera aussi avec le risque de transformer les indésirables contenus dans l’eau du robinet en molécules nocives. C’est certainement pour cette raison que la minéralisation de l’eau obtenue après électrolyse n’est que très rarement précisée sur les notices. Par précaution, l’eau utilisée doit être de préférence purifiée par une filtration par osmose inverse à débit direct. Pour affiner la filtration notre matériel est équipé d’un filtre à charbon.

Le matériel et sa conformité : Précautions

Certains dispositifs que l’on trouve sur le marché en vente libre permettent de produire à moindre coût de l’eau hydrogénée fortement alcalinisée, d’autres moins…d’autres n’ont pas de protection électromagnétique, ne précisent pas la qualité des matériaux utilisés, ou n’apportent aucun conseil sur la qualité de l’eau à utiliser et /ou ont une diffusion de nano particules de platine trop élevée. Les conséquences d’une consommation régulière 1,0 l à 1,5 l par jour de ces eaux n’ont fait l’objet d’aucune étude toxicologique sur des éventuels effets secondaires délétères à long terme.

Selon le rapport émis par l’Académie de Médecine Fr.*, il semblerait judicieux que l’Agence Nationale de la Sécurité des Médicaments et des Produits de Santé, idem pour Swiss Medic soient saisis du problème de la libre acquisition de ces appareils.

Goût et aspect de l’eau hydrogénée

Contrairement à de l’eau gazéifiée ou « pétillante », l’eau hydrogénée est composée de micros bulles, sans saveur ni odeur. L’hydrogène est un gaz, et comme tout gaz, à l’air libre, il s’évapore rapidement. Il est cependant possible de conserver l’eau hydrogénée plusieurs jours, au frais, dans des bouteilles en acier inoxydable avec une protection céramique interne (5) remplies sans vide d’air.

Doit-elle être considérée comme un médicament ?

Oui, selon l’avis de l’Académie de Médecine Française publié le 01/04/2014*, il est recommandé de considérer les appareils générateurs d’eau enrichie en d’hydrogène, comme des dispositifs médicaux assujettis au marquage CE médical et les eaux de synthèse produites par ces dispositifs comme des médicaments. Cependant, l’hydrogène est pourtant classé comme complément alimentaire aux États-Unis par la FDA (Food and Drug Administration) et il est à ce titre utilisé par des sportifs, pour récupérer plus vite de la fatigue.

Y a-t-il des recommandations ?

Oui. Selon un rapport de l’Académie de Médecine (1), tous ceux qui consomment de manière régulière une eau hydrogénée, devraient en informer leur médecin traitant.

Aucune directive posologique n’ayant été officiellement établie sur l’eau enrichie en hydrogène, comme pour toutes les bonnes choses, on ne devrait donc pas en abuser !

Quels sont les dangers et des effets secondaires ?

L’hydrogène moléculaire n’est pas dangereux. Il est utilisé en plongée sous-marine depuis de très nombreuses années sans aucun risque pour la santé des plongeurs.

Elle peut être utilisée sans danger, en application locale sur la peau ou en solution buvable.

L’eau hydrogénée est généralement reconnue comme sûre par la FDA (Food and Drug Administration). Elle est approuvée pour la consommation humaine et n’est pas connue pour causer des dommages. C’est plutôt la façon dont l’eau hydrogénée est produite qui peut causer des effets secondaires. Puis-je prendre de l’eau hydrogénée avec d’autres médicaments ? Oui, vous pouvez la consommer en parallèle avec des traitements classiques ou alternatifs.

Le mot de la fin et notre conseil :

La plupart des maladies dégénératives sont causées par des niveaux trop élevés de stress oxydatif. L’hydrogène moléculaire peut potentiellement éliminer les radicaux libres et promouvoir la santé cellulaire et la santé globale. L’eau hydrogénée obtenue par une technique d’électrolyse n’a rien de naturel. C’est une eau « artificielle » qui peut avoir des effets délétères sur la santé si la qualité de l’eau produite ne respecte pas des règles de production pour en faire un produit sûr. Utilisez une eau préalablement purifiée par osmose inverse. La cellule d’électrolyse pour la production d’hydrogène doit inclure des électrodes et une membrane répondant aux exigences de pureté. Vérifiez que le marquage CE soit bien présent et que le matériel est fiable et commercialisé avec tout le sérieux qu’il se doit. N’hésitez pas à le tester régulièrement (3). La production d’eau hydrogénée de haute qualité doit être produite et commercialisée avec rigueur et sécurité. C’est pour toutes ces raisons que notre choix s’est porté sur le dispositif HYDRON (4), un matériel sûr, qui a reçu le prix de l’innovation à Genève et à la médaille de bronze à Séoul.

Fabienne Barrier                                                         

Références

  1. Mengling Yang “ Hydrogen: A novel option in human disease treatment” Oxid Med Cell Longev, 2020
  2. Motoaki Sano «  Promising novel therapy with hydrogen gas for emergency and critical care” Acute Medicine & Surgery, 24 Octobre 2017
  3. (1) Source Rapport Académie de Médecine Fr: https://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2014/04/1.4.14-CHAMBRON-site.pdf

    (2) Source Etude clinique Hydrocovid: https://5fd0a07176a4c.site123.me/en-pratique-1/conduite-de-l-étude-clinique

Liens commerciaux proposés par Fabienne Barrier

(3) Matériel de test ORP portatif : https://www.osmodyn.com/75-testeur-d-eau

(4) Notre dispositif d’hydrogénisation de l’eau HYDRON : https://www.osmodyn.com/fontaine-a-eau-hydrogenee/216-hydron-eau-hydrogenee.html

(5) Bouteille de conservation de l’eau hydrogénée : https://www.osmodyn.com/bouteille-isotherme-ceramique/295-bouteille-isotherme-ceramique-rando-600ml.html

(6) Résultats et conclusions de l’étude in vitro exclusivement pour le matériel Hydron : https://www.osmodyn.com/fontaine-a-eau-hydrogenee/216-hydron-eau-hydrogenee.html

 

 

© 2021, Info. All rights reserved.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires