Bois ton thé

Print Friendly, PDF & Email

Bientôt les agapes des fêtes de fin d’année, aussi raffinées que goûteuses, auxquelles on ne prêtera pas toujours attention, tant l’effervescence sera à son comble.

bois ton the« Arrête ta pensée et bois ton thé ». Le moine bouddhiste Thich Nhat Hanh nous invite, en dégustant notre thé (mais cela peut aussi marcher avec une coupe de champagne …), à suspendre tout ce que nous faisions, tout ce que nous disions ou nous pensions, pour revenir à nous-même. A cet instant.

Il y a quelque temps, je partageais un thé avec une amie qui me racontait, avec force d’émotions et d’engouement, ces prochains projets. Elle était tellement absorbée par ses idées qu’elle but d’un trait le thé qui avait eu tout son temps de bien refroidir dans la tasse … . Mais où était le thé après cela ?

Quand nous pratiquons la Pleine Conscience, nous tenons le thé fumant entre les mains, en silence. Nous sentons le poids, le volume, le matériau avec lequel la tasse a été fabriquée. Nous prenons conscience aussi, qu’avant d’arriver à nous, ce contenant a été lavé, préparé par quelqu’un, spécialement pour nous. Le thé, qui y a été versé, provient de cultures où des personnes ont pris soin de son développement, et de cueillir ses feuilles à maturité, bien souvent à la main. Le soleil, les ondées, la terre ont nourri chaque plant. Et le voilà, après tout ce chemin, exhalant ses parfums dans notre tasse. Nous humons ses notes florales ou épicées, sa douce chaleur rougit nos joues, nous approchons la tasse des lèvres. Puis, nous décidons de boire une gorgée, une seule, prenant le temps et le soin de l’accueillir dans notre bouche. Alors, les  arômes explosent : légers ou généreux, frais ou mordants, moelleux ou vifs. Ces quelques feuilles de thé dans notre tasse donnent un spectacle grandiose. La gorgée imprègne toute notre cavité buccale, glisse doucement le long de l’œsophage, nous nous sentons au chaud de l’intérieur. Gorgée après gorgée, nous assistons au miracle de la Pleine Conscience.

Entre nous

Pour les réveillons à venir, faites l’expérience de prendre un petit temps à la fin du repas, par exemple, en proposant à vos convives de manger un fruit ou une part de gâteau dans l’esprit de Pleine Conscience. Les enfants raffolent de ces moments qui changent de l’ordinaire et qui leur permettent de soutenir leur apprentissage des goûts et des saveurs.

Bonne expérience

Nolwenn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.