Le COVID LONG,Partie 2 :  Les solutions naturelles existent

Print Friendly, PDF & Email

Covid Long, Partie 1 : Une entité complexe et sous-estimée

Introduction

Dans le premier article, nous avons vu que le COVID long peut être la conséquence de séquelles post COVID ou de perturbations résiduelles  inflammatoires et de notre immunité ainsi que de la persistance du virus Sars COV 2.  Heureusement, pas toutes les personnes ayant eu la COVID vont développer un COVID long. Il faut toutefois souvent certaines conditions ou prédispositions pour développer un COVID long. Récemment, dans une publication de janvier 2022, des auteurs ont suivi des centaines de personnes souffrant du COVID et ont observé certaines conditions favorisant l’apparition d’un COVID long, comme l’importance de la charge virale, la présence d’un diabète, la présence d’une maladie auto-immune sous-jacente ou encore réactivation conjointe avec le virus EBV (1). Ces éléments peuvent aider les médecins à cerner les personnes à risque de faire un COVID long toutefois aucunes stratégies thérapeutiques n’est proposées pour réduire le risque de développer un COVID long. De plus, lorsque la personne souffre de symptômes persistants post COVID, les prises en charge restent minimalistes et rien n’est fait pour aider les personnes à reprendre leur santé en main. Nous avons vu que certains centres hospitaliers proposent des programmes de rééducation centrés sur un réentrainement à l’effort, des exercices respiratoires ainsi que des approches cognitivo-comportementales. Ces traitements toutefois ne ciblent pas les causes du COVID long ni ne permettent de mieux contrôler les perturbations immuno-inflammatoires liés à certains COVID long. Nous allons voir dans cet article qu’il existe des approches alternatives efficaces, naturelles, ciblées sur les dysfonctionnements immuno-inflammatoires du COVID long et qui ont également fait l’objet d’études publiées.  

Alimentation et COVID long

Il faut se rappeler qu’un des buts d’une prise en charge du COVID long est de réduire les processus inflammatoires du corps. Des études ont en effet montré que les patients souffrant d’un syndrome post-COVID présentaient un état inflammatoire persistant souvent plusieurs mois après l’infection initiale. Une alimentation végétale (riche en fruits, légumes, graines, légumineuses) a prouvé sa capacité à avoir un effet anti-inflammatoire sur notre organisme. Dans une étude de 2021, l’auteur STORZ a montré le rôle bénéfique d’une alimentation végétale dans la prise en charge du COVID long avec réduction de l’état de fatigue, des douleurs musculaires et articulaires ainsi que des troubles du sommeil (3).

Ces effets positifs peuvent être expliqué par le fait que les végétaux et les fruits sont riches en polyphénols et autres phyto nutriments, ces substances pouvant aider à éliminer les radicaux libres et réduire les processus inflammatoires en relation avec les atteintes liées au COVID long.  Par exemple, la quercetine que l’on trouve de façon abondante dans divers légumes, est un flavonoide qui a démontré avoir des propriétés anti-inflammatoires.

De plus, les végétaux et les légumineuses sont riches en fibres prébiotiques et on sait qu’une alimentation pauvre en fibres est associé à des états pro-inflammatoires favorisant des maladies métaboliques et auto-immunes. Les bonnes bactéries du microbiote ont besoin de fibres pour se développer et produire des acides gras à chaine courtes comme le butyrate, ce qui aide à mieux réguler l’immunité par les cellules T régulatrices et prévenir une réponse immunitaire excessive. Même si l’alimentation est principalement végétale, il est important de ne pas complètement enlever les produits animaux de bonne qualité comme les œufs, le poisson ou la volaille qui permet de donner des bons acides aminés, du fer et de la vitamine B12 ainsi que des Oméga 3, si on inclut des sardines et du saumon.

Le cas particulier de la diète pauvre en histamine

Dans le premier article, j’ai évoqué le SAMA (syndrome d’activation mastocytaire) comme cause possible de symptômes de COVID long (16). Le SAMA semble effectivement une hypothèse valable au vu d’une certaine concordance avec des symptômes du Covid long et du SAMA. D’autre part, le fait que des thérapies anti-histaminiques amènent des bénéfices chez les patients, semble renforcer cette hypothèse (17).

COVID long et prise en charge du microbiote

La prise en charge du microbiote est indispensable dans le COVID long. Il faut se rappeler que le microbiote est le carrefour de la régulation de notre immunité. Des constats récents montrent que le virus Sars-COV 2 peut affecter le microbiote des personnes infectées et ces altérations du microbiote peuvent mettre plus de 6 mois pour revenir à un état plus normal (4).   De plus on sait qu’un microbiote déséquilibré a la capacité de maintenir un état pro-inflammatoire, de favoriser des dérégulations de notre immunité ainsi que de perturber l’axe intestin-cerveau. Ainsi, les troubles de la mémoire et le sentiment de brouillard cérébrale lors d’un COVID long pourraient être en relation avec une dysbiose intestinale perturbant nos neurotransmetteurs.

Avant d’envisager de nourrir correctement notre microbiote par une alimentation adéquate, il est important d’enlever les aliments toxiques comme l’alcool, le sucre et ces dérivés ainsi que le café. Il est également conseillé d’arrêter un certain temps les aliments pro-inflammatoires tels que le gluten et les produits laitiers. De plus, il est également nécessaire de traiter des infections digestives comme la candidose, le SIBO ou des parasites. Par la suite, une alimentation végétale riche en fibres et en aliments colorés (polyphénols) ainsi que des protéines de bonne qualité et des graisses saines vont amener tous les micronutriments nécessaires à la santé du microbiote. A ce moment, il est également intéressant d’adjoindre des prébiotiques en poudre ainsi que des probiotiques. Les probiotiques peuvent même être pris dès le début de l’infection, ayant démontré dans une étude récente (randomisée, double aveugle) une capacité à réduire les symptômes et accélérer l’élimination du virus Sars CoV 2 (5). Une publication a également montré dans une étude randomisée, l’effet favorable d’une prescription de probiotiques et d’enzymes sur la résolution d’un syndrome post COVID (6). Plusieurs auteurs soulignent l’intérêt de la diète pauvre en histamine dans certains COVID long en relation avec la présence sous-jacente d’un SAMA ainsi des organismes officielles proposent ce type de diète dans le COVID long  tout en soulignant que des études supplémentaires sont nécessaires pour explorer l’efficacité de ce type de diète sur le COVID long (visiter le site www.allergyuk.org).

COVID LONG et compléments alimentaires

Certains compléments alimentaires comme la vitamine D, le zinc ou la vitamine C sont connus pour soutenir le système immunitaire et renforcer nos défenses contre les virus en général.  Particulièrement, la vitamine D est connue pour aider à réguler les réponses anti inflammatoires en inhibant certaines voies de l’inflammation. De plus pour réduire l’état pro-inflammatoires, on évoquera aussi l’utilité des oméga 3 qui non seulement peuvent aider à la résolution d’un état inflammatoire mais également aider à réguler l’immunité et avoir un effet également anti viral (7).

Les phyto nutriments anti-inflammatoires comme la curcumine ou l’astaxanthine ont également leur place dans la prise en charge d’un COVID long (8,9). On peut également évoquer l’intérêt pour le pycnogenol qui est un extrait du pin maritime et qui a démontré des propriétés anti-inflammatoires mais également protectrices de l’endothélium des vaisseaux. Le pycnogenol pourrait être bénéfique dans le COVID-19 et protéger des conséquences à long terme surtout les conséquences liées à des phénomènes micro thrombotiques (10). A noter également un intérêt pour la lutéoline qui est un flavonoide au pouvoir antioxydant, anti-inflammatoire et protecteur du cerveau. Une étude semble confirmer l’effet protecteur sur la neuro inflammation et les troubles cognitifs que l’on observe dans le COVID long (18).

Certaines vitamines du groupe B ont également un intérêt dans la prise en charge du COVID, particulièrement les vitamines liées à la méthylation (vitamine B12, vitamine B9 et B6). L’hypothèse de certains auteurs est que le virus SARS-CoV 2 induit une demande accrue de groupe méthyle tout en altérant simultanément leur approvisionnement en raison du stress oxydatif induit par le virus (19). Les auteurs soulignent que de nombreux symptômes du COVID long sont en partie similaires avec ceux de l’anémie pernicieuse (malabsorption de la B12). Un dosage des vitamines B12, B9 et de l’homocystéine pourrait être utile dans l’évaluation d’un COVID long et une supplémentation pourrait être effectuée selon les résultats.

Nous voyons donc que certains compléments alimentaires ont leur place dans la prise en charge du COVID long. On peut, par exemple, se référer à l’étude publiée par Rossato qui a réuni plus de 200 personnes souffrant d’un état de fatigue post COVID de plus d’un mois. Les patients ont reçu un supplément contenant du magnésium, du fer, de la vitamine B3, vitamine C et un extrait de Ginseng. Les résultats ont été significatifs, en effet, 76 % des participants ont présenté une amélioration significative des symptômes en à peine 2 semaines et 90% après un mois (11).

Ainsi par exemple, un supplémentation d’un COVID long pourrait inclure :

  • Vitamine D (3000 à 4000 ui/j)
  • Vitamine C 1 à 2 gr par jour
  • Zinc élément 30 à 40 mg/j
  • Complexe Oméga 3 avec EPA et DHA environ 3 gr par jour
  • Complexe de probiotiques
  • Un ou deux polyphénols aux choix (quercetine, curcumine, pycnogénol, lutéoline etc.)

Approches technologiques et COVID long

Nous allons aborder certaines approches technologiques qui pourraient soutenir le processus de récupération lors d’un COVID long. Les trois approches abordées ont démontré un intérêt dans la prise en charge du COVID long. Bien entendu, ce ne sont pas les seules techniques qui peuvent amener une aide dans la prise en charge du COVID long, on pourrait aussi évoquer la cryothérapie du corps entier qui permet de booster le système immunitaire ou encore le sauna à infrarouge qui a un effet détoxifiant et stimulant du système cardio-vasculaire particulièrement utile chez les personnes trop fatiguées pour débuter un réentrainement à l’effort.

L’ozonothérapie

L’ozone est une molécule composée de 3 molécules d’oxygène, ça demi-vie est d’environ 1 heure à température ambiante. L’ozone est une molécule fortement oxydante, mais en contact avec des molécules organiques, elle provoque une forte réaction anti-oxydante et combat le stress oxydatif chronique en stimulant la production d’enzymes anti-oxydantes. L’ozone a également la propriété d’inactiver des contaminants biologiques comme les virus,   les bactéries ainsi que des levures.

L’ozone peut être injectés directement en intraveineux mais souvent on préfère l’auto-hémothérapie ou on prélève le sang, puis après avoir été ozoné, on le réinjecte dans le corps. Récemment, en Chine, Espagne, Italie et dans le sud de l’Amérique, on rapporte des bons résultats de l’ozonothérapie dans le COVID 19 lors d’infection pulmonaire avec détresse respiratoire.  L’ozone a en effet la capacité de s’attaquer à différentes structures du virus Sars Cov 2 et permet de contre balancé l’hypoxie crée par le virus ainsi que de réduire les phénomènes thrombo-emboliques.  De plus l’ozone a des propriétés immuno-modulatrices et va stimuler notre immunité humorale et cellulaire et réduire les messagers de l’inflammation. L’ozone permet d’améliorer les échanges gazeux et l’oxygénation des tissus et réduit les phénomènes micro thromboses.

Dans une étude, des chercheurs ont inclus 28 malades du COVID hospitalisés pour une pneumonie qui ont été séparé en 2 groupes, un des deux groupes a reçu de l’ozonothérapie 2 x par jour pendant une semaine. La mortalité du groupe bénéficiant de l’ozone était de 3,3% alors que le groupe non traité était de 10 % (12). Dans le COVID long, l’ozonothérapie semble également montrer son efficacité, une étude a évalué l’ozonothérapie par auto hémothérapie chez 100 patients souffrant de séquelle de fatigue post COVID. Les résultats ont été très prometteurs avec une nette amélioration des symptômes tels que la fatigue et les douleurs chez 67% des patients (13).

Toutefois, l’auto-hémothérapie est une technique relativement invasive et doit se faire chez un médecin formé. Il existe heureusement une approche d’ozonothérapie efficace et plus simple pouvant être fait à domicile, c’est l’ozonothérapie par insufflation rectale.

Dans une étude à l’hôpital de Santa Cristina à Madrid, on a évalué l’effet de l’ozonothérapie par voie rectale dans les pneumonies à COVID.  Plusieurs patients avec des pneumonies bilatérales ont bénéficiés de cette approche en recevant une séance par jour pendant 5 jours. On a pu montrer une amélioration des saturations d’oxygène et une diminution des marqueurs de l’inflammation.  

Chez plusieurs de mes patients, j’ai opté pour une ozonothérapie à domicile avec l’avantage d’un coût acceptable (appareillage moins de 900 euro) et la possibilité de faire à domicile ce type de traitement autant qu’on veut (www.simply03.com).

L’oxygénothérapie hyperbare

Pendant l’oxygénothérapie hyperbare, vous vous asseyez ou vous vous allongez dans une chambre où la pression atmosphérique est environ deux à trois fois supérieure à la pression atmosphérique normale, cela augmente la quantité d’oxygène dans les poumons et le sang. Cet oxygène supplémentaire dans tout le corps va stimuler les processus de guérison de l’organisme. Il existe des centres de traitement ainsi que des unités qui peuvent être achetées ou louées pour un usage domestique. Vous pouvez trouver des informations sur le site www.hyperbare.fr (oxygénothérapie-hyperbare-covid-long).

L’oxygénothérapie hyperbare est actuellement utilisée et étudiée dans le COVID long. Cette approche a démontré une bonne efficacité dans le traitement des symptômes persistants du COVID long en raison de sa capacité à inverser l’hypoxie, à réduire la neuro-inflammation et à améliorer l’oxygénation des tissus. Des études et des essais cliniques sont actuellement menés dans le monde entier pour confirmer les pouvoirs de guérison de l’oxygénothérapie hyperbare dans les symptômes persistants du COVID-19, notamment aux États Unis ou en Israël. Suite à ces études, on sait déjà que l’oxygénothérapie hyperbare peut réduire ou faire disparaître en quelques séances seulement certains symptômes du COVID long comme le brouillard cérébral, la fatigue, l’anxiété, l’état dépressif, les vertiges, les maux de tête, le sentiment de faiblesse, des affections cardiaques, les tremblements, la toux persistante, ou encore la perte du goût.

La thérapie par l’eau enrichie en hydrogène

L’hydrogène a un rôle régulateur dans notre organisme. Il a l’avantage d’être une toute petite molécule, si petite qu’elle peut se diffuser rapidement dans notre organisme et pénétrer dans les cellules et les tissus. Elle est réductrice et rapidement absorbée par le sang et le filtre pulmonaire. Par son rôle antioxydant, démontré par de nombreuses études cliniques, elle va s’attaquer aux radicaux libres et neutraliser leurs effets néfastes sur la santé et capturer les substances oxydantes qui déclenchent des mécanismes inflammatoires.

Concernant le COVID 19, il y a actuellement plus d’une vingtaine d’études sur l’utilisation de l’hydrogène dans le COVID 19 dont au moins 2 études sur l’eau enrichi en hydrogène

La thérapie avec l’hydrogène a démontré une capacité à diminuer les messagers de l’inflammation, une activité anti-oxydante puissante protectrice des tissus et une amélioration de la fonction des mitochondries. En Chine, les patients à l’hôpital sont désormais officiellement supplémentés avec de l’hydrogène inhalé. Les résultats publiés semblent montrer une efficacité pour réduire les complications (14). Un essai clinique est lancé depuis janvier 2021, en France, Serbie et Tunisie par un groupe de médecins et scientifiques du CHU de Grenoble afin de tester l’impact de l’hydrogène sur la maladie COVID 19 et de déterminer dans quelle mesure boire un demi-litre d’eau additionnée d’hydrogène pourrait éviter les réactions inflammatoires qui conduisent les malades à l’hôpital. Une étude récente a évalué l’eau hydrogénée chez des personnes souffrant de fatigue post COVID en montrant que cela permettait une amélioration de la saturation d’oxygène et une amélioration de la tolérance à l’effort (15).

 

Dr. Antonello D’Oro

Covid Long, Partie 1 : Une entité complexe et sous-estimée

Références 

  1. Yapeng Su “Multiple early factors anticipate post-acute Covid 19 sequelae” January 24, 2022. Cell revue
  2. Doykov I, et al. (2020) “The long tail of Covid-19 – The detection of a prolonged inflammatory response after a SARS-CoV-2 infection in asymptomatic and mildly affected patients” F1000Res, 9:1349.
  1. Storz, M.A “Lifestyle Adjustments in Long-COVID Management: Potential Benefits of Plant-Based Diets.” 2021 Curr Nutr Rep, 1–12.
  2. Chen Y, et al. “Six-month follow-up of gut microbiota richness in patients with COVID-19.” Gut, 2021
  3. Pedro Gutierez-Castrelion “Probiotic improves symptomatic and viral clearance in Covid19 outpatients: a randomized, quadruple-blinded, placebo-controlled trial” Gut microbes 2022;14(1)
  4. Abhijit Rathi “A Randomized Controlled Trial of the Efficacy of Systemic Enzymes and Probiotics in the Resolution of Post-COVID Fatigue” Medicines (basel) 2021 Sep;8(9):47
  5. Donald Hathaway “Omega 3 Fatty Acids and Covid 19: a comprehensive review” Infect Chemother, 2020 Déc;52(4):478-495
  6. Amir Vahedian-Azimi “Effectiveness of curcumin on outcomes of hospitalized covid-19 patients: a systematic review of clinical trials” Nutrients 2022 Janv:14(2)
  7. Jayanta Talukdar “Potential of natural astaxanthin in alleviating the risk of cytokine storm in Covid-19” Biomed Pharmacother,2020 Dec
  8. Franziska Weichmann “Projected supportive effects of PycnogenolⓇin patients suffering from multi-dimensional health impairments after a SARS-CoV2 infection” Int J Antimicrob Agents 2020 Dec;56(6):106191
  9. Rossato MS, “Observational study on the benefit of a nutritional supplement, supporting immune function and energy metabolism, on chronic fatigue associated with the SARS-CoV-2 post-infection progress.”  Clinical Nutrition ESPEN, 2021
  10. Bahman Yousefi “ Potential therapeutic effect of oxygen-ozone in controlling Covid-19 disease” Med Gas Res 2022 Apr-Jun;12(2):33-40
  11. U Tirelli “Fatigue in post-acute sequelae of SARS-CoV2 (PASC) treated with oxygen-ozone autohemotherapy – preliminary results on 100 patients” Eu Rev Med Pharmacol Sci. 2021 Sep;25(18):5871-5875
  12. Duried Alwazeer “Combating Oxidative Stress and Inflammation in COVID-19 by Molecular Hydrogen Therapy: Mechanisms and Perspectives” Oxid Med Cell Longev 2021;2021 55113868
  13. Yingning Li “ Molecular Hydrogen: a promising adjunctive strategy for the treatment of COVID 19” Front Med 2021;8:67215
  14. Leonard B Weinstock “ Mast cell activation symptoms are prevalent in long COVID” Int J Infect Dis 2021 Nov:112:217-226
  15. Paul Glynne “ Long COVID following mild SARS-CoV-2 infection: characteristic T cell alterations and response to antihistamines” J Invest Med 2022 Jan;70(1):61-67
  16. Theoharis “ Long-COVID syndrome-associated brain fog and chemofog luteolin to the rescue” Biofactors 2021 Mar-Apr;47(2):232-241
  17. Andrew McCaddon “ COVID-19: a methyl-group assault ? Med Hypotheses 2021 Apr;149:110543
  18. Tan C.W., Ho L.P., Kalimuddin S., Cherng B.P.Z., Teh Y.E., Thien S.Y “Cohort study to evaluate the effect of vitamin D, magnesium, and vitamin B12 in combination on progression to severe outcomes in older patients with coronavirus (COVID-19)” 2020;79-80:111017. doi: 10.1016/j.nut.2020.111017.

© 2022, Dr. A. D’Oro. All rights reserved.

Dr. A. D'Oro

Consultations en Micronutrition et Alimentation Santé, site: http://www.plomed.ch, Email: secretairedoro@gmail.com, Tel: +41.22.301.63.38,

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Anne
Anne
3 mois il y a

Cher Docteur,

J’ai suivi vos webinaires et ceux de Karine durant 3 ans et vous remercie infiniment pour tout ce que j’y ai appris, ainsi que pour votre grande humanité à tous les deux.

Je me permets de vous contacter au sujet du COVID long. J’ai eu le virus Omicron fin janvier, sans gravité, mais depuis, je souffre de fatigue chronique, ce qui m’empêche de reprendre le travail.
J’ai commencé il y a une semaine des séances d’oxygénothérapie hyperbare dans un centre à Paris mais si je ne vois pas d’amélioration suffisante, j’envisage d’acheter un appareil semblable à celui de Karine.

J’ai vu sur internet que certains se vendent à bas prix comparé à votre modèle. ( Moins de 300 euros ). Pensez-vous que ces appareils conviendraient?

https://m.french.alibaba.com/p-detail/rectum-insufflation-ozone-therapy-machine-60566134278.html

Par ailleurs, connaissez-vous ce centre d’ozonothérapie : https://www.efficium.cenas.ch/nos-solutions/ozonotherapie/
Ce centre est-il recommandé?

Je vous remercie beaucoup par avance pour votre retour. Si vous préférez, je peux prendre un RV avec Karine.

Très cordialement,

Anne
Anne
3 mois il y a

Je souhaiterais également savoir comment il est possible de se procurer de l’oxygène pour l’ozonotherapie. En effet, en France, les médecins n’ont pas le droit de le prescrire si l’on n’a pas une affection pulmonaire.
Merci beaucoup!

Anne
Anne
2 mois il y a

Bonjour Docteur,
Je suis sur le point d’acheter le Simply O3 pour m’aider à guérir d’un COVID long .
Savez-vous où il serait possible de se procurer des bouteilles d’oxygène compatibles avec le régulateur d’oxygène de SimplyO3?
J’ai vu dans les commentaires du blog de Drs Ozone que plusieurs clients européens se retrouvent dans l’impossibilité d’utiliser l’appareil car ils ne trouvent pas de bouteilles adaptées et Drs Ozone disent qu’ils ne peuvent pas les aider….
Merci beaucoup par avance !

6
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x