Dr. A. D'Oro

Dr. A. D'Oro

Consultations en Micronutrition et Alimentation Santé, site: www.plomed.ch, Email: secretairedoro@gmail.com,Tel: +41.22.301.63.38,

Approche holistique du cancer Partie 3 : Calmer l’inflammation et le stress oxydatif

L’inflammation et le stress oxydatif sont deux mécanismes important dans la survenue d’un cancer. Une inflammation chronique stimule la production de radicaux libres hautement oxydants. Si nos défenses anti-oxydantes ne peuvent contrôler ces radicaux libres, notre organisme souffre de ce que l’on appelle le stress oxydatif qui peut causer des dommages à notre ADN et à nos mitochondries, et ainsi favoriser la survenue d’un cancer. L’alimentation est fortement concernée. En effet une alimentation dénaturée riche en sucres et en graisses inflammatoires associée à des apports insuffisants de végétaux favorise inflammation et stress oxydatif. À part l’alimentation, il existe de nombreuses causes liées à notre environnement favorisant des radicaux libres telles que les pesticides, l’alcool, la cigarette, le manque de sommeil, les produits chimiques, l’excès de poids, l’hyperglycémie, etc. Il est important de réduire le plus possible la formation de radicaux libres pour ne pas aggraver l’état inflammatoire et de stress oxydatif.

Approche holistique du cancer Partie 2 : Soutenir le microbiote et renforcer son immunité

Autant la chimiothérapie que les anti-inflammatoires peuvent endommager profondément notre microbiote (mucosité intestinale). C’est pourquoi la prise de probiotiques durant les chimiothérapies peut être particulièrement importante afin également de maintenir la fonction immunitaire. De plus, la prise d’inhibiteurs de la pompe à proton (anti-acides) peut impacter négativement le microbiote en diminuant la biodiversité et favorisant le développement de bactéries pathogènes (streptocoques, clostridium difficile) (15,16). Qu’elles sont les stratégies nutritionnelles et micronutritionnelles utiles afin de protéger le microbiote, améliorer l’efficacité et réduire la toxicité des traitements anti-cancers ?

Approche holistique du cancer Partie 1 : Diète anti-cancer, jeûne et détoxification

Dans cet article, je vous livre un condensé des dernières publications sur l’approche métabolique du cancer et des recherches scientifiques. Vous trouverez, en fin d’article, ma bibliographie et toutes les études concernant cet article. J’ai pu constater que les recherches dans ce domaine sont passionnantes et incroyables. Toutes  les approches dont nous allons parler dans cet article sont documentées scientifiquement. Je pense que ces approches plus naturelles sont déjà l’avenir de cette terrible maladie. On ne peut espérer guérir le d’un cancer seulement par des médicaments ou des manipulations génétiques.

En dernier lieu nous avons essayé de fournir des explications simples et claires et surtout des recommandations et des stratégies pratiques afin que les intéressés puissent concrètement appliquer ce qui est écrit. J’ai fractionné l’article en 6 parties afin de le rendre plus facile à lire, mais il s’agit bien d’une publication qui doit être lu entièrement.

Partie 3 : Protocoles naturels pour traiter vos reflux d’acidité (RGO) et apprendre à vous sevrer des IPP.

Nous avons vu dans la partie 1 que la médecine s’efforce de traiter les RGO avec des antiacides tels que les inhibiteurs de la pompe à proton. Toutefois, si ces médicaments peuvent être intéressants à court terme pour guérir un ulcère ou une érosion de la muqueuse, ils ne s’adressent pas aux causes du RGO et ne font que traiter les symptômes. De plus, nous avons vu qu’une prise à long terme de ces médicaments peut provoquer de nombreux problèmes incluant des carences en minéraux et vitamines (fer, calcium, magnésium, vitamine B12), des risques de développer des intolérances alimentaires par mal digestion ainsi que des risques de développer une pullulation bactérienne de l’intestin grêle (SIBO), l’acidité de l’estomac perdant son rôle protecteur antimicrobien. Dans cet article, des protocoles précis sont proposés afin de traiter naturellement vos reflux et de vous sevrer des médicaments si vous êtes déjà sous un traitement d’IPP. Il faut rester pragmatique, avoir la patiente de tester différentes substances afin de rechercher chez vous ce qui marche le mieux.

La Fibromyalgie Partie 2 : Approche holistique en médecine nutritionnelle

La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des symptômes cliniques relativement généraux et handicapants (fatigue, douleurs chroniques, trouble du sommeil, etc.). Les causes sont encore peu connues et probablement multiples. On a relié ce syndrome à diverses origines possibles (stress chronique, syndrome psychosomatique, intoxications aux métaux lourds, virus, maladie de Lyme, candidose, etc.), ceci sans aucune confirmation scientifique, malgré des années de recherche.

La fibromyalgie Partie 1 : Nouvelles hypothèses médicales

La Fibromyalgie représente l’exemple même d’une maladie des temps modernes dont la compréhension dépasse largement la vision classique de la médecine basée sur « l’organe malade ». C’est pourquoi souvent la médecine parle d’un syndrome dont l’origine n’est pas connue. La médecine n’arrive pas expliquer scientifiquement ce syndrome. C’est pourquoi le diagnostic est posé essentiellement sur des critères cliniques. Ainsi les critères édités par l’American Collegue of Rheumatology en1990 se basaient uniquement sur l’existence des douleurs chroniques généralisées avec la présence d’un certain nombre de points sensibles tendino-musculaires. Vingt ans plus tard, en 2010, ce n’est pas mieux puisque l’on a seulement élargi les critères en intégrant des symptômes déjà connus tels que la fatigue, les troubles du sommeil et les troubles cognitifs.