En 2016, resserrer vos liens avec vos proches et vos amis, pour votre santé

Print Friendly, PDF & Email

Le début d’une nouvelle année est toujours une promesse de renouveau et d’espoir mais pas pour tous le monde. Ce moment charnière arrive en plein hiver avec le froid et le manque de luminosité, ceci nous amènent souvent à rester à la maison et pour certains à partir en vacances.

Cette période est propice à des moments de partage en famille ou entre amis, comme si le froid et l’obscurité nous poussaient à resserrer les liens sociaux et à nous nourrir de chaleur humaine. Toutefois, le phénomène d’isolement social est en constante  augmentation dans notre société de plus en plus composée de personnes seules. Cette condition particulière amène de nombreux problèmes à caractère social et d’assistanat, mais pas seulement.

Une étude américaine publiée il y a un mois, financée par le « National Institute of Health », a démontré que la solitude peut altérer notre immunité et réduire nos défenses immunitaires (1). Ceci engendre une plus grande susceptibilité aux maladies infectieuses.  De plus la solitude est associée à un risque de mort prématurée avec une augmentation du risque estimée à 14%.

Selon le Dr John Cacioppo, psychologue de l’Université de Chicago, l’isolement social, particulièrement chez les adultes et les personnes âgées, déclenche une série de réaction de stress de type « fuite ou combat » altérant la production des globules blancs.

Le même groupe de recherche avait déjà mis en évidence un lien entre la solitude et une altération de la fonction des gènes favorisant un état inflammatoire et une diminution des réactions antivirales (conserved transcriptional reponse to adversity, CTRA).

Des recherches antérieures avaient déjà montré que lors d’un isolement social, on notait une augmentation de la noradrénaline, ce neurotransmetteur impliqué dans les réponses de stress « fuite ou combat ». Ce neurotransmetteur en excès pouvait stimuler des cellules souches de la moelle afin de produire des cellules immunitaires immatures qui, à travers l’expression des gènes CTRA, favorisait  l’inflammation et diminuait les défenses contre les virus (2).

En réunissant ces différents éléments, on devine un modèle biologique dans lequel la solitude déclenche, au niveau du cerveau, des messages de danger produisant un signal de stress de type « fight or flight » qui détermine une augmentation de la production de cellules immunitaires immatures. Ces dernières augmentent à leur tour l’expression des gènes de l’inflammation avec une diminution des capacités antivirales.

Quel message tirer de ces constats ? Peut-être est-il bon de se rappeler, comme l’affirme le philosophe Aristote, « l’homme est un animal social » qui a besoin des autres pour exister. Notre société économique s’emballe dans un système de compétition globale  dans lequel les considérations humaines et sociales sont sacrifiées. Alors pour se protéger, au lieu de se perdre dans une réalité virtuelle et une surconsommation, peut-être faut-il prendre le temps de resserrer nos liens avec notre famille et nos amis. Et si vous connaissez quelqu’un  de seul et d’isolé socialement, peut-être est-ce le moment de partager  un peu de notre temps avec ces personnes qui souffrent et dont la santé se fragilise.

Que la nouvelle année, soit une année d’ouverture du cœur.

A. D’Oro

Références :

  1. Cole SW, Myeloid differentiation architecture of leucocyte transcriptome dynamics in perceived soial isolation. PNAS USA.2015 Dec 8 ;112
  2. Capitanio JP. Social instability and immunity in rhesus monkeys : the role of the sympathetic nervous system Philos Trans R Soc Lond B Biol Sci. 2015 26 ;370(1669)
Dr. A. D'Oro

Dr. A. D'Oro

Consultations en Micronutrition et Alimentation Santé, site: http://www.plomed.ch, Email: secretairedoro@gmail.com,Tel: +41.22.301.63.38, 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.